Accéder au contenu principal

Publication : Marie-Galante, paradis avant liquidation ou Sortir du Macadam !



Marie-Galante, paradis avant liquidation ou Sortir du Macadam ! 




              Dans ce recueil de poésie "Marie-Galante, paradis avant liquidation ou Sortir du Macadam", l’auteur, Bernard Leclaire, n’est pas du tout dans un inventaire à la Prévert, mais plutôt dans une démarche positive qu’il dit emprunter à cette citation de Jean Jaurès : « il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir ». Dire, proposer et espérer !


EXTRAIT : 

- Du Sinaï de ma douleur
De mille et un pas
 Inlassablement
J'arpente la voûte céleste
Soucieux des incertitudes maléfiques
Qui planent sur mon île
Et cette colère
Me fait tressaillir le cuir chevelu
Comme un mauvais présage qui s’annonce

Moi Alonzo
Fils rebelle
Du pays des alizés chantonnants
Couleur vesou à l’odeur miel
Le pays des Cent Moulins récalcitrants
Et des Mille
Mares endormies
En l’espoir-miroir
D'un réveil des consciences abouliques

Voilà que de mes paupières
Coulent les larmes du sang vert de la honte

Jadis Peuple  fier
Au regard franc
Jamais l’histoire ne cria victoire
Face aux  braves du Temple
Car nos colonnes furent  réelles

De Roussel à Saint-Louis
De Saint-Louis à Caye-Plate
De Caye-Plate à Piton
De Piton à Capesterre
Et
De Capesterre à Grand-Bourg

Des ouragans 
Des séismes
Des épidémies
Des guerres
Et quoi  encore…

Cette vie ne peut  triompher
De la sueur amère de ton histoire
De ta volonté
Fille aimée pour ton discernement légendaire
  
Tu es Pays
Pays bien qu’étant île
Tu es peuple
Peuple bien qu’étant colonisé

Pays debout
À la sève rare
Prophétique et prédestinée
Vaille que vaille
À exister …
Par de-là
La dérive tragique du Temps
Et  l’ingratitude nauséabonde
Des âmes surannées ... 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !

                              Lettre Ouverte à Maryse ETZOL ! 



                         Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !
Aurions-nous le droit d’adopter la posture des trois singes ?
Mon souhait le plus grand serait que l’on s’attaque d’abord au désenclavement de cette île, en réclamant à l’Etat d’établir une   « continuité territoriale » tangible par la mise en place d’un réseau aérien adapté ainsi qu’un projet maritime digne de ce nom, pour faciliter tous déplacements.
Comment parler de développement touristique sans cette mobilité évidente et indispensable ?
Pourquoi ne pas parler d’Internationalisation de l’Aéroport des Basses ?
Pourquoi ne pas envisager la double opportunité pour le Port de Folle-Anse en réaménageant sa structure certes, à vocation sucrière mais aussi touristique, afin de recevoir à quai les paquebots de croisières. (1 ou 2€ par passager pour la Commune).
Pourquoi ne pas poursuivre l’aménagement du Port de Grand-Bourg et sortir de cet enrochement définitif ? Le jour o…

HOMMAGE A ERIC FONTES

HOMMAGE A ERIC FONTES
Hommage à ERIC FONTES         G/B le, 29/07/2017
POUR ERIC …
La mort n’est que chair Les gens viennent et traversent Le cercle  qui toujours se régénère L'instant d'une porte ouverte Sur l’extralucide Certains par l'esprit à jamais demeurent Mon ami, notre ami Parent, frère … Qui subrepticement nous a tourné le dos Pour le temps du non-temps Pour le temps de tous les temps Mais Ici-bas  parmi nous L'artiste est présent Présent Dans toute sa dimension musicale Spirituelle et ésotérique S'il existe bien un présent-continu Digne d'un commencement d'éternité   Alors  Cet art  immuable et intemporel Est bien notre Eric de l'allée des Poiriers Notre cher Eric Silex conscient au sourire délicat Un être aux contours de sens et du sens Incompris parfois  dans son acuité du vivant Toujours à frôler le nirvana

Le créole est-il une langue en exil ? L'exemple de Marie-Galante" !

Le, 27/10/2013

À l'occasion de la JOURNÉE INTERNATIONALE DU CRÉOLE, dimanche 27 octobre, « Tous créoles » présente une conférence de Bernard Leclaire sur le thème :
"Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez soi ? L'exemple de Marie-Galante" !
        Rendez-vousà la distillerie Trois-Rivières (Sainte-Luce, Martinique).

                                                   ***
"Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez soi ?     Non… ! L'exemple de Marie-Galante" !

Avant de commencer cette intervention, je dois vous avouer que je l’aborde  dans l’esprit d’un échange fraternel, d’autant plus que lorsque je suis en Martinique je me sens chez moi. Avant d’aller plus loin néanmoins, permettez-moi de remercier les organisateurs de cette manifestation. D’abord « Tous Créoles » qui fait un travail remarquable et remarqué sur notre « créolitude » ainsi que mon Éditeur, Monsieur Jean Benoît Desnel, qui, dès nos premières rencontres, a cru…