Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2017

Observations sur DÉCADENCE de M ONFRAY

Observations sur "Décadence" de M ONFRAY




Après avoir pillé l'Afrique et réduit les Noirs en esclavage de 1665 à 1848, voilà que M O brûle son Christ d'un revers d'esprit. Ils ont créé un monstre nommé "Capitalisme" sur la sueur et la souffrance des autres et maintenant qu'il n'y a plus rien à vampiriser, on affirme que le Christianisme est une chimère, une légende montée de toute pièce pour l'enrichissement de l'Occident.
Là, où on dit "décadence" je dis "dégénérescence", je dis néantisation et vide abyssale de la pensée et de la réflexion. M O constate, mais surtout il constate mal, traduisant son pessimisme et sa fatalité morbide dans un monde certes où, tout reste à faire. Il est face à son mur nous annonçant le chaos imminent. Son malheur est de faire partie d'une philosophie moribonde devenue stérile et impuissante.
Les trente dernières années on a tout désacralisé, on a été les fossoyeurs de tout : économie, méd…

Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !

                              Lettre Ouverte à Maryse ETZOL ! 



                         Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !
Aurions-nous le droit d’adopter la posture des trois singes ?
Mon souhait le plus grand serait que l’on s’attaque d’abord au désenclavement de cette île, en réclamant à l’Etat d’établir une   « continuité territoriale » tangible par la mise en place d’un réseau aérien adapté ainsi qu’un projet maritime digne de ce nom, pour faciliter tous déplacements.
Comment parler de développement touristique sans cette mobilité évidente et indispensable ?
Pourquoi ne pas parler d’Internationalisation de l’Aéroport des Basses ?
Pourquoi ne pas envisager la double opportunité pour le Port de Folle-Anse en réaménageant sa structure certes, à vocation sucrière mais aussi touristique, afin de recevoir à quai les paquebots de croisières. (1 ou 2€ par passager pour la Commune).
Pourquoi ne pas poursuivre l’aménagement du Port de Grand-Bourg et sortir de cet enrochement définitif ? Le jour o…