Accéder au contenu principal

Les Grandes Lignes de la Politique Culturelle pour la Ville de Grand-Bourg. Souhait !

Vous êtes demain - vous êtes le changement !
A vous de faire l’Histoire !


       Très Chers Amis,

Chose promise chose due !
Puisque nous vous aimons et que nous voulons absolument vous redonner l'espoir en votre Île, en notre Île, nous partageons avec vous très généreusement et fraternellement ce travail sur une réflexion profonde et sincère des possibles pour Grand-Bourg afin de sortir le Pays enfin de sa léthargie forcée et dorénavant insupportable !  

Nous voulons faire de la Culture un des leviers conséquents pour la relance de l'économie Marie-Galantaise. Nous attendons de vous un « Plus » significatif dans le sens noble du terme !
Toutes les bonnes volontés sont priées de nous rejoindre au plus vite, nos portes vous sont grandes ouvertes - il y a urgence – 2014 sera votre dernière chance, nous devons nous rassembler et pour cela, la critique positive doit prévaloir sur la mesquinerie, la petitesse, la jalousie et l'autodestruction.

Nous sommes tous embarqués dans le même bateau à la dérive, sans quille et sans gouvernail ! Ne nous laissons plus ballotter au gré du vent, du ka-w vlé fè ou du ka-w pé fè !  Prenons notre destin en main !
 Nous ne nommons le nom de quiconque, notre démarche est de bâtir - de construire - de rassembler …et enfin faire de chez-nous un en-nous que tout le monde souhaite visiter et partager !
Merci d'avance de votre délicate attention et nous espérons votre collaboration positive pour sortir de l’enfer !  

Les différents  travaux effectués sur les autres secteurs seront aussi sur le Blog, nous n’avons rien à cacher,  jusqu’à constituer un Programme digne et fier qui sera notre leitmotiv pour la réalisation de nos, de vos Projets jusqu’à l’horizon 2020.
Nous vous confirmons que dès le 31/12/2014 le Pays aura déjà changé de physionomie  et merci encore pour vos nombreux encouragements.

BL.

Vous êtes demain - vous êtes le changement !

A vous de faire l’Histoire !






Les Grandes Lignes de la Politique Culturelle de la Ville de Grand-Bourg.



GRAND-BOURG bâtisseur de son identité !

La Politique Culturelle est d’une grande importance dans tout projet politique. A plus forte raison, dans le contexte Municipal, revêt-elle alors une importance capitale.

C’est pour cela que nous avons choisi, pour point de départ de cette réflexion, une formule qui la situe à sa juste place : « Grand-Bourg, bâtisseur de son identité ! »
Formule ambitieuse s’il en est, mais qui ne tient pas du slogan gratuit – bien au contraire – puisque c’est autour d’elle que se structure cette présente intervention.

Pour cela, un préalable : la Ville de Grand-Bourg doit décrocher son label : « Ville d’Arts et de Culture » en manifestant concrètement sa volonté d’œuvrer pour  un développement culturel réel et durable.
Les efforts que nous entendons mettre en place pour atteindre cet objectif seront consciencieusement définis et rigoureusement appliqués et nous préciserons à la population en quoi consiste réellement ces efforts.

Il est vrai que l’Action Culturelle ne se décrète pas ! Elle est toutefois la résultante d’une prise en charge à la fois individuelle et collective !  Elle est et sera par essence l’affaire de tous !

Le Monde a changé et nos prédécesseurs, tous victimes d’une cécité volontaire, ont refusé de mettre notre île sur les rails de la modernité et du développement.

La Culture, comme un tremplin de redynamisation économique, tel est notre objectif premier dans le cadre de la relance générale du « Pays Marie-Galante » ! Un bel et grand mot, mais qui ne vaut que s’il est accompagné d’un contenu… !

         Beaucoup de gens ont une vision parcellaire ou anecdotique de la Culture. La réalité culturelle est vécue comme un divertissement ponctuel qui se produirait lors de certaines occasions et non comme un secteur permanent, établi, pensé et comptant dans le temps et dans la démarche de l'évolution d'une Ville ou de tout un  territoire.

         Nous avons tout faux et  nous avons par conséquent entièrement tort de considérer le secteur de la Culture comme un épiphénomène dans le maillon de la chaîne de l'économie générale.  Surtout quand nous possédons une économie basée sur la monoculture de la Canne. La première des intelligences consisterait  de penser à la diversification afin de pallier le vide et d’échapper au degré zéro de l’activité humaine !

    Nous avons le projet d’élargir nos champs d’application et d'implication pour que le plus grand nombre d’habitants puissent trouver des opportunités solides de croissance et d’épanouissement.
        Et cela est possible !
        Vivre à Marie-Galante sera désormais une réalité ancrée dans la perspective de l’avenir et du devenir.

Nous observons et nous savons que dorénavant les meilleures rémunérations se trouvent dans le domaine du Sport et du Cinéma. Certains écrivains par la vente de leurs œuvres perçoivent une véritable rente à vie par des royalties générées et parfois, même au-delà de leur décès, aux profits des successeurs.

Tout cela pour vous faire comprendre que le secteur de la Culture est un secteur  d'avenir et, qui plus est un secteur rentable. Nous devrions davantage penser cette orientation de sortie pour notre Jeunesse qui semble dans le contexte de la vie d’aujourd’hui, confrontée hélas à une voie sans issue !

         Depuis une quinzaine d'années déjà, nous constatons un foisonnement sans précédent pour la création de Sociétés de Spectacle de tous genres et des Métiers de la Culture, par conséquent nous affirmons que l’Événementiel est devenu incontournable en qualité de bassin d'emplois et de  redynamisation des grandes villes à la recherche de renommée, de prestiges, de relance démographique et de relance économique.

         Plus aucune ville n'est Ville ou ne sera Ville sans l'existence d'un festival ou d'un événement quelconque capable de rythmer la vie de la société et d’attirer du monde afin de générer richesse et épanouissement au profit de la population.
       C’est à croire que le XXIème siècle se fera dans l’événementiel, pour l’évènementiel et avec l’évènementiel ou alors, il ne se fera pas du tout !

         Méconnaître encore une fois l'apport de ce pan de l'économie générale consisterait à dédaigner une source et une possibilité réelle de développement indispensable – moderne et porteur d’emplois.

         De quoi souffrons-nous fondamentalement à Marie-Galante ?

Sans entrer dans une analyse magistrale de notre réalité, il suffit de voir et de comprendre que l’île aujourd’hui est en mauvaise posture par la décroissance vertigineuse de sa démographie depuis une vingtaine d’années.

Ce simple constat se suffit à lui-même et point n'est besoin de se perdre en de longs et interminables discours sur ce sujet, ni d’établir un état des lieux plus perspicace et plus approfondie !  
La photographie saute aux yeux sauf et il n’y a que les autruches qui s’enferment encore la tête dans la boîte à outils de la politicaillerie stérile et moribonde !

Il nous reviendra dès la prise en main des commandes de Grand-Bourg d’insuffler la relance économique par un certain nombre d’évènements de grande envergure en lançant  des dossiers financés par l’Etat, l’Europe, les Collectivités majeures, la Commune et la Communauté des Communes ! 

Nous disons, que chacun prennent ses responsabilités !

Rappelons-nous du mot de Jégo : « Où sont les dossiers » ?

Pour ce faire :

Nous avons déjà quelques projets bien avancés et qui seront opérationnels assez rapidement. Nous proposerons aussi quelques grandes pistes qui permettront à notre île de sortir de son désenclavement !  

La vie Marie-Galantaise sera rythmée par des évènements de grande tenue qui devront casser la morosité de l’île en invitant les Guadeloupéens et le monde entier à venir découvrir nos spécificités, nos originalités et notre vision du monde !

Nous avons aussi notre mot à dire dans les grandes questions de ce monde !

Nous ne voulons plus être les simples spectateurs, ni des contemplatifs ; nous voulons contribuer à cette élévation collective qui prouvera que l’île est aussi synonyme de responsabilité et d’Universalité !


     Nous faisons d’ores et déjà les Propositions Suivantes :


·Les Militants Associatifs qui sont souvent des bénévoles bénéficieront d’une aide au niveau de la logistique et de la formation de la part de la Commune.

·Les Associations génératrices de projets seront aidées par des subventions et par le prêt de matériels. En dehors de l’argent, il y a moult façons d’aider ! Nous mettrons en place la Maison des Associations.

·La création artistique sera soutenue par la réalisation d’une « Ecole d’Arts Plastiques » habilitée à dispenser des  diplômes reconnus par les plus hautes instances ; la Jeunesse marie-galantaise sera fortement sollicitée.

·La Bibliothèque Guy Tirolien : sera rénovée avec une dynamisation hebdomadaire de réception d’Auteurs – de Plasticiens – de Dramaturges – de Cinéastes et autres … l’animation culturelle de la structure sera digne de la renommée de ce Poète chantre de la Négritude !

·La Création d’une « Médiathèque » : mettant l’accent sur le Multimédia, l’Internet, le Théâtre, les Arts Visuels et le Journalisme. … Une Médiathèque est une structure culturelle à la disposition de la population dans son ensemble. Sa fréquentation par des jeunes est de nature à permettre à ces derniers de s’ouvrir au monde par l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ce lieu sera le temple de la prévention contre l’illettrisme et le lieu où se déploie le combat contre d’autres fléaux qui guettent nos jeunes.

·Nous créerons un « Atelier Pédagogique de lutte contre l’illettrisme » : pour les adultes et les jeunes. Cette action facilitera les rencontres intergénérationnelles. Mensuellement une journée sera consacrée à ce combat par le choix d’un livre suivi de la présentation de notes de lectures et autres..., des débats seront initiés autour des problèmes de société où la Démocratie Participative sera de rigueur … les bonnes idées seront remontées afin de penser et d’éprouver leur pertinence !

·Nous allons créer un « Salon International du Livre » : où des Écrivains de grande renommée seront invités pour rehausser l’éclat et l’excellence marie-galantaise …

·Invitation du « FEMI » (Festival International du Cinéma de Guadeloupe) comme base à G/B pour l’année 2015.

·Mise en place de « Sculptures Monumentales » en plein air dans la ville afin de créer un parcours monumental touristique à Grand Bourg.

·Dossier des « Retrouvailles des Peuples de la Caraïbe » à travers la littérature et le film documentaire. Projet Interreg Caraïbes.

·Création d’un Prix Littéraire : « Prix Guy Tirolien de la Poésie » dès 2014.

·Création du « Salon des Collectivités Territoriales et des Mairies de Guadeloupe ».

·La mise en place de toute urgence des « Assises de la Jeunesse Guadeloupéenne ». Création d’une Maison des Jeunes à Grand-Bourg.

·Création de la Grande Semaine de l’Art au Château de Murat : Invitation à la réalisation en live – à l’exposition et à la vente en directe des œuvres. (peintures et sculptures).

· Création de la semaine : « Foto An Tan Lontan » au château de Murat – Exposition – rencontres avec des professionnels – débats… le but consistera à susciter des vocations dans le Métier de la photographie.

·Nettoyage citoyen et redécouverte de tous les Sites des Anciennes Usines et Distilleries de l’île : le but visé est la création d’un Musée à ciel ouvert : « Mémoires Sucrières de Marie Galante ».

·Création du « Musée du Scribe » : le but est de voyager dans l’espace et le temps à travers l’évolution de l’écriture et de sa machinerie. 

·Création de la « Maison de la Musique et de la Danse » : dont la vocation visera à apprendre la musique et la danse aux Marie-Galantais, jeunes et vieux qui le désirent ainsi qu’à ceux qui veulent perfectionner leurs compétences.

·Le Festival « Terre de Blues » sera maintenu et amélioré.  

·Invitation de « l’Association Malaki Ma Kongo » – jumelage avec la ville de Pointe Noire du Congo Brazzaville. Marie-Galante sera le pont de réconciliation entre la Caraïbe et l’Afrique ! Ce projet est déjà avancé et les contacts sont prêts.



          D’autres projets sont en cours, nous n’en révélerons pas ici tous les tenants et les aboutissants – volontairement nous n’entrons pas dans les détails mais sachez que nous travaillons très sérieusement sur ce secteur afin d’en faire un levier pour le redémarrage économique de toute l’île de Marie-Galante. Car l’avenir de Grand-Bourg passe par le dézankayaj de toute Marie-Galante et le désenclavement de ses deux Communes sœurs ! 

La logique de reprise aura pour finalité d’inverser la courbe des départs vers la Guadeloupe et ailleurs ! Il faut savoir que 90% des Guadeloupéens n’ont jamais mis les pieds sur l’île de Marie-Galante ou sur les  autres îles du Sud !
C'est franchement inadmissible !

Ce constat est simple,  mais posons-nous tout de même la question : Pourquoi les Guadeloupéens ne se rendent  pas plus massivement à Marie-Galante ? Nous avons les réponses et nous avons les solutions pour qu’ils viennent en week-end plus souvent et surtout pour faire du shopping sur nôtre île !
Nous aurons l’occasion d’y revenir.
Faisons de notre double voire de notre triple insularité non plus un handicap, mais une chance et pour cela mettons l’État et les Collectivités majeures face à leurs Responsabilités.

Comment y parvenir !

La Continuité Territoriale doit jouer pleinement son rôle à M/G et pourquoi pas, surtout à M/G ? Quand nous observons le retard qu’accuse le « Pays Marie-Galante » par rapport à la Guadeloupe, il y a de quoi s'alarmer ! 
  
Ceux qui jusqu’ici ont eu peur de dire au monde la souffrance de l’île, qu’ils sachent que dorénavant et toujours le monde s’il le faut connaîtra les douleurs de cette île et les responsables au plus haut niveau des instances décisives entendront sans ménagement aucun  la plainte revendicatrice d’un peuple trop longtemps spolié dans son devenir et dans son dû !

Je voudrais vous dire que la Politique est d’abord une question d’homme et de volonté !

Comment parler de Culture sans vous déclamer en guise de conclusion, de prière et d'espoir … le début de mon prochain recueil (Sortir du Macadam) qui paraîtra sous peu aux Éditions DESNEL !                 
Texte dans lequel Alonzo, héros des événements de 1848 et de 1849  prend la parole en accusant aujourd'hui les fils indignes du pays. 


- Du Sinaï de ma douleur
De mille et un pas
 Inlassablement
J'arpente la voûte céleste
Soucieux des incertitudes maléfiques
Qui planent sur mon île
Et cette colère
Me fait tressaillir le cuir chevelu

Comme un mauvais présage qui s’annonce

Moi Alonzo
Fils rebelle
Du pays des alizés chantonnants
Couleur vesou à l’odeur miel
Le pays des Cent Moulins récalcitrants
Et des Mille
Mares endormies
En l’espoir-miroir
D'un réveil des consciences abouliques

Voilà que de mes paupières
Coulent les larmes du sang vert de la honte


Jadis Peuple  fier
Au regard franc
Jamais l’histoire ne cria victoire
Face aux  braves du Temple
Car nos colonnes furent  réelles

De Roussel à Saint-Louis
De Saint-Louis à Caye-Plate
De Caye-Plate à Piton
De Piton à Capesterre
Et
De Capesterre à Grand-Bourg

Des ouragans 
Des séismes
Des épidémies
Des guerres
Et quoi  encore…

Cette vie ne peut  triompher
De la sueur amère de ton histoire
De ta volonté
Fille aimée pour ton discernement légendaire

Tu es Pays
Pays bien qu’étant île
Tu es peuple
Peuple bien qu’étant colonisé

Pays debout
À la sève rare
Prophétique et prédestinée
Vaille que vaille
À exister …
Par de-là
La dérive tragique du Temps
Et  l’ingratitude nauséabonde
Des âmes surannées... !


         La suite à la publication – merci de m'avoir écouté et de faire confiance à cette équipe qui porte désormais la réussite de notre Île.

Bernard Leclaire.
                                 Grand Bourg, le 01/02/2014.



Commentaires

  1. Bon travail, Belle équipe! Courage pour la suite; grâce à vous, Marie-Galante se relèvera de ses cendres.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !

                              Lettre Ouverte à Maryse ETZOL ! 



                         Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !
Aurions-nous le droit d’adopter la posture des trois singes ?
Mon souhait le plus grand serait que l’on s’attaque d’abord au désenclavement de cette île, en réclamant à l’Etat d’établir une   « continuité territoriale » tangible par la mise en place d’un réseau aérien adapté ainsi qu’un projet maritime digne de ce nom, pour faciliter tous déplacements.
Comment parler de développement touristique sans cette mobilité évidente et indispensable ?
Pourquoi ne pas parler d’Internationalisation de l’Aéroport des Basses ?
Pourquoi ne pas envisager la double opportunité pour le Port de Folle-Anse en réaménageant sa structure certes, à vocation sucrière mais aussi touristique, afin de recevoir à quai les paquebots de croisières. (1 ou 2€ par passager pour la Commune).
Pourquoi ne pas poursuivre l’aménagement du Port de Grand-Bourg et sortir de cet enrochement définitif ? Le jour o…

HOMMAGE A ERIC FONTES

HOMMAGE A ERIC FONTES
Hommage à ERIC FONTES         G/B le, 29/07/2017
POUR ERIC …
La mort n’est que chair Les gens viennent et traversent Le cercle  qui toujours se régénère L'instant d'une porte ouverte Sur l’extralucide Certains par l'esprit à jamais demeurent Mon ami, notre ami Parent, frère … Qui subrepticement nous a tourné le dos Pour le temps du non-temps Pour le temps de tous les temps Mais Ici-bas  parmi nous L'artiste est présent Présent Dans toute sa dimension musicale Spirituelle et ésotérique S'il existe bien un présent-continu Digne d'un commencement d'éternité   Alors  Cet art  immuable et intemporel Est bien notre Eric de l'allée des Poiriers Notre cher Eric Silex conscient au sourire délicat Un être aux contours de sens et du sens Incompris parfois  dans son acuité du vivant Toujours à frôler le nirvana

Le créole est-il une langue en exil ? L'exemple de Marie-Galante" !

Le, 27/10/2013

À l'occasion de la JOURNÉE INTERNATIONALE DU CRÉOLE, dimanche 27 octobre, « Tous créoles » présente une conférence de Bernard Leclaire sur le thème :
"Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez soi ? L'exemple de Marie-Galante" !
        Rendez-vousà la distillerie Trois-Rivières (Sainte-Luce, Martinique).

                                                   ***
"Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez soi ?     Non… ! L'exemple de Marie-Galante" !

Avant de commencer cette intervention, je dois vous avouer que je l’aborde  dans l’esprit d’un échange fraternel, d’autant plus que lorsque je suis en Martinique je me sens chez moi. Avant d’aller plus loin néanmoins, permettez-moi de remercier les organisateurs de cette manifestation. D’abord « Tous Créoles » qui fait un travail remarquable et remarqué sur notre « créolitude » ainsi que mon Éditeur, Monsieur Jean Benoît Desnel, qui, dès nos premières rencontres, a cru…