Accéder au contenu principal

BONNE ANNÉE 2014 A TOUS !





                          BONNE ANNÉE 2014 A TOUS !



2014, et déjà 14 ans depuis le fameux basculement de l’an 2000 et l’ouverture à tombeau ouvert dans un XXIème siècle où tous les cœurs pensaient voir l’homme s’anoblir dans un humanisme exemplaire et exceptionnel !

L’arrivée de l’euro devait régler la décroissance – la misère et surtout elle devait porter la richesse pour tous les peuples d’Europe.

Quel désenchantement depuis !  

Je le dis, jamais un siècle n’a commencé par autant de ressemblances avec la période obscurantiste du Moyen-âge. Les religions – les fanatismes – l’intolérance et la barbarie semblent gagner du terrain et l’homme se dresse de plus en plus en prédateur intraitable contre son semblable, son frère !
Dans certains pays, on brûle, on torture, on massacre, on viole portable en main en poussant des cris de joie comme des bêtes assoiffées d’hémoglobines. En vérité, la vie d’un homme n’a plus aucun poids et n’est l’objet d’aucun respect aux yeux d’une sauvagerie galopante et enivrante !

         Le racisme aussi fait hélas un retour fracassant et même au pays des Droits de l’Homme et de 1789, on n’hésite pas, on n’hésite plus,  ouvertement à crier et à satisfaire les instincts les plus primaires et les plus avilissants.
        Certains seraient-ils nostalgiques de leur état de primate et d’homme des cavernes ?

La philosophie, tremplin de l’élévation de la pensée, est devenue une vieille femme aux allures de mendiante pouilleuses, tatouée de vermines de la honte par son impuissance à réinventer demain !
Des techniciens de tous bois ont réduis la vie en une formule mathématique et l’homme n’est plus le sujet du centre, il est simplement  devenu un moyen et non une fin !
La mondialisation est un cancer économique qui a pour but d’instaurer un nouvel esclavage où il ne restera au final plus que deux classes, les riches et les pauvres, séparées par la frontière de Mammon ou l’Argent-Roi.
Cela ne se verra plus, que sur une partie du  globe, mais c’est la planète entière qui sera ainsi définie. N’entendez-vous pas déjà parler de la mise en place d’un Gouvernement Mondial ?
Nous pouvons affirmer que la danse des vautours a déjà commencé et le balai lugubre qui se dessine au-dessus de nos têtes est orchestré par un groupuscule averti et avide de clinquants, de lucre et de pouvoir absolu !

Dès lors,  le Matérialisme forcené, comme un étendard de réussite sociale, a convaincu le rêve des consommateurs serviles par la prédominance de l’impérialisme capitalistique. L’esthétique fondamentale des humains réside dans la nausée des autres – on vit un monde où plus rien ne choque – où plus rien n’émeut quiconque – où seul « le mal » porte la poussée d’adrénaline à la jouissance ultime – où le sang de l’autre est un plat fétide à l’ignorance collective de certains !

Il nous reste une arme imparable pour éviter le chaos de l’histoire. Nous allons devoir redoubler d’effort pour mettre en ordre de bataille notre SOLIDARITÉ ! Aucun peuple ne résistera face au rouleau compresseur qui est en face s’il ne fait pas, d’ores et déjà preuve de résistance par une association voire une alliance déterminée et convaincue contre toutes preuves et épreuves à venir.

Dans notre pays nous devons renouer la confiance avec notre jeunesse puisqu’elle est et sera la force de demain. Nous devons combattre la drogue et les marchés illicites. Nous devons malgré et grâce à nos différences nous soutenir et nous entraider afin d’être plus forts dans les grandes difficultés à venir. 
Nous devons, dans un premier temps, économiquement et politiquement devenir une force de proposition dans la globalité française. Nous ne devons plus subir les évènements comme des gens incapables de penser ou de présenter des solutions dans les grandes problématiques du monde d’aujourd’hui.
Le combat a mené n’est pas et n’est plus celui de l’attentisme stérile ni de la morose résignation, il est celui de l’homme qui veut faire avancer l’Humanité et l’Universel dans le respect de tous.
Il n’existe pas de petit peuple – on ne peut contenir l’intelligence dans un quelconque périmètre, surtout en période de saturation et d’enfermement. Nous avons le devoir d’oser !

2014 je le dis,  confiance en soi –  solidarité –  réconciliation avec notre jeunesse pour une Guadeloupe plus forte et apaisée.
Si nous voulons porter notre pierre à l’édifice Monde, alors nous devons davantage souligner et promouvoir l’excellence qui est en nous et non constamment mettre l’index sur nos divisions et nos travers.
Quand nous aurons compris cela, nous aurons gagné un siècle d’existence et surtout d’efficacité ! 

Bonne et heureuse année 2014 à tous, avec bien sûr, la main sur le cœur pour mon diamant de Marie-Galante et ce peuple de fierté qui n’a jamais raté son histoire.

Votre serviteur. Bernard Leclaire.

Le 31 décembre 2013.


Commentaires

  1. Sonia ROCH DUMABIN1 janvier 2014 à 20:48

    Eh bien! Je désespérais de lire, enfin, un tel discours venant d'un de mes compatriotes.
    Alors merci!!!
    En effet, j'ai quitté la Guadeloupe mon île natale, contrainte et forcée, en 1970 l’année de mes 16 ans. Je suis revenue définitivement 25 ans plus tard en 1995 et cela fait 18 ans que j’essaie de faire passer très exactement le même message, sans grand succès, mais aussi sans découragement.
    Il m’est arrivée de faire des propositions à certains de nos politiques, y compris à ceux qui sont très proches de moi, mais hélas je leur parlais le langage des sourds et malentendants.
    Même si cela me paraissait clair que je m’orientais vers une mission impossible, j’ai tout de même poursuivi ma démarche et je continue.
    Aujourd’hui, je souhaite sincèrement que ce discours soit lu, compris et entendu par le plus grand nombre.

    Bonne et heureuse année 2014

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

POUR GUY HAMOT

POUR GUY HAMOT  



  Pour Guy Hamot


Attristé et consterné d'apprendre le décès de notre ami et parent Guy Hamot. Courage à toute la famille - il s'agit-là d'un deuil à l'échelle de l'île et que chacun se pose la question de sa responsabilité au sujet de l'éducation de sa progéniture ? Il serait temps que le miroir de la conscience puisse s'imposer face à certains visages ! BL.
Si vous saviez !
Voilà que le Pays S’invite aussi A la cuvée du diable !
Ton âme partie à la « valtowi » Ton histoire jetée Aux orties pilées Des sacrifices sataniques Ton avenir liquéfié Dans une mare de sang Du lugubre et Du pathologique collectif !
Au nom de celui Qui était De celui Qui est Et De celui qui Toujours sera …
Soyez donc maudits Jusqu’à La septième génération Pour avoir souillé Marie la Galante Marie la Gracieuse Marie la mère-Afrique des Caraïbes
Mon île, île monde Mon île, île hostie universelle
N’avez-vous jamais lu Camille Rousseau Guy Tirolien Alain Vérin Max Ripon Eloi Chasselas Jacques Portécop Ou vot…

Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !

                              Lettre Ouverte à Maryse ETZOL ! 



                         Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !
Aurions-nous le droit d’adopter la posture des trois singes ?
Mon souhait le plus grand serait que l’on s’attaque d’abord au désenclavement de cette île, en réclamant à l’Etat d’établir une   « continuité territoriale » tangible par la mise en place d’un réseau aérien adapté ainsi qu’un projet maritime digne de ce nom, pour faciliter tous déplacements.
Comment parler de développement touristique sans cette mobilité évidente et indispensable ?
Pourquoi ne pas parler d’Internationalisation de l’Aéroport des Basses ?
Pourquoi ne pas envisager la double opportunité pour le Port de Folle-Anse en réaménageant sa structure certes, à vocation sucrière mais aussi touristique, afin de recevoir à quai les paquebots de croisières. (1 ou 2€ par passager pour la Commune).
Pourquoi ne pas poursuivre l’aménagement du Port de Grand-Bourg et sortir de cet enrochement définitif ? Le jour o…

Le créole est-il une langue en exil ? L'exemple de Marie-Galante" !

Le, 27/10/2013

À l'occasion de la JOURNÉE INTERNATIONALE DU CRÉOLE, dimanche 27 octobre, « Tous créoles » présente une conférence de Bernard Leclaire sur le thème :
"Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez soi ? L'exemple de Marie-Galante" !
        Rendez-vousà la distillerie Trois-Rivières (Sainte-Luce, Martinique).

                                                   ***
"Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez soi ?     Non… ! L'exemple de Marie-Galante" !

Avant de commencer cette intervention, je dois vous avouer que je l’aborde  dans l’esprit d’un échange fraternel, d’autant plus que lorsque je suis en Martinique je me sens chez moi. Avant d’aller plus loin néanmoins, permettez-moi de remercier les organisateurs de cette manifestation. D’abord « Tous Créoles » qui fait un travail remarquable et remarqué sur notre « créolitude » ainsi que mon Éditeur, Monsieur Jean Benoît Desnel, qui, dès nos premières rencontres, a cru…