Accéder au contenu principal

OUI, CŒUR N'EST PAS PIERRE !

OUI, CŒUR N'EST PAS PIERRE ! 

         Oui, cœur n’est pas pierre !  

En effet, on en a assez des sempiternels états des lieux qui ne mènent plus à rien. Pire, on connait les solutions à certaines problématiques mais  l'on persiste allègrement à foncer tout droit dans le mur, à condition bien sûr, que ceux qui dirigent ne soient pas dans la cargaison ! « Le malheur d’autrui est un songe » disait le sage !
Il faut aujourd'hui une révolution de la pensée active et « applicative » pour le bien-être de la collectivité.  
Les théoriciens de tous bords nous fatiguent avec des éternels constats ... nous avons bien compris, et la population guadeloupéenne n'est pas plus bête qu’une autre, qu'il faut désormais des représentants  au service du peuple et non l’inverse.
Un vieux mot à notre secours, malheureusement perdu dans les méandres des sophistes mais encore et toujours d’actualité : DIGNITÉ !
Des représentants qui ne font pas de la Politique une profession, un accaparement, une affaire personnelle ou familiale.  Des représentants qui pensent d'abord à l'amélioration du niveau de vie des concitoyens. Il faut enfin passer aux actes avec courage et détermination. Il faut une nouvelle génération aux commandes, celle qui n'a pas de passif et qui vit son époque. Celle qui n’est pas en apesanteur dans l’histoire et dans le temps !
La tristesse de la Politique est que bien souvent ceux qui en parlent sont complètement en anachronisme et tristement « out » de la vraie réalité d'aujourd'hui.
En plus, chaque fois que le discours se reverdie, on balaye d'un revers de main le réel pour s'enferrer dans un virtuel morbide, concupiscent et absurde.
Ce langage est celui des « professionnels de la politique » qui, de tous les temps masquent et travestissent le vrai discours afin de confondre les populations.
Il est temps d'ouvrir les yeux de ceux qui ne votent pas et qui ne votent jamais. Ils font l’affaire des fossoyeurs qui enterrent, les yeux ouverts la jeunesse de ce Pays. S'ils veulent changer la situation, alors  ils le peuvent, car ils sont la majorité de cette Terre.

Ambition Guadeloupe vous attend pour les Régionales à venir. (Les 6 et 13 décembre). A bon entendeur salut, existez enfin en faisant l’Histoire de votre Guadeloupe, celle que vous aimez, que vous chérissez et que vous souhaitez du fond du cœur !

BL.
M/G le, 08/09/15.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

QUAND ?

QUAND ?
Poème dédié aux Politiques de mon Île.  (A Marlène, à Maryse et à Jacques).

QUAND ? 
Poème dédié aux Politiques de mon Île.  (A Marlène, à Maryse et à Jacques).
Quand ?
Aaaah !
Marie-Galante ! Mon peuple de Marie-Galante ! 

Terre de ma chair Et  Chaire de mes pensées ! Mon Sinaï universel Mon monde des mondes  Mon existence immortelle  Dans les transmutations infinies Et  Indéfinies...
Mon paradis ultime sacré  D'où je viens, d'où je suis  Et  D'où je serai pour toujours et à jamais  Dans le plus petit végétal même Des verts sourires  De l’espérance !  
Quand ? Quand cesseras-tu alors  D’avoir peur de ton ombre Des feuilles qui tombent Des sargasses qui s’entassent Et  Du vent qui passe ?
Quand, mais quand ? Quand cesseras-tu d’attendre L’histoire qui nous efface ?

Quand auras-tu le courage Des martyrs et des héros De l'indispensable audace ?
Quand comprendras-tu Que ce monde Est un autre monde ?
Quand cesseras-tu enfin D’avoir peur Peur de demain De ton avenir De ton destin ?
Ce monde est dorénavant un au…

A MON PÈRE

A MON PÈRE



A Mon Père
D'où tu es Tu sais Que nous ne nous sommes Jamais quittés

Que l'invisible est invincible Dans la quête des Immortalités Et 
Que jamais Nous ne fûmes Pour définitivement Être

Sinon être…

Être sans paraître

Être sans disparaître

Être sans démettre

Par une âme
Alors Translucide
Mais 
Omniprésente   Dans toute la sérénité Des éternités

L'ÎLE HOSTIE !

                                                                    L'ÎLE HOSTIE !
L’île hostie ! Île rempart
Île bouclier
Île du dernier arbre
Île du dernier homme
Île de la dernière heure Ile de la rédemption Onze septembre au onze septembre
Pas de consonance Ni même de résonance Pourtant 
Quinze années d’obscurantisme
Et
Qui a-t-il derrière la vue L’interrogation persiste Tel l’index  vers le ciel
Qu’est-il alors advenu de l’Homme ?
Moi   Marie-Galante Douceur naissante La plus Galante des Marie(s) Moi humanité réinventée Moi soleil premier
Souffle de genèse
Une île effluve cosmique
Moi hostie universelle
Consacrée
Pour une réappropriation de l’humain
Attestée des mots magiques
D’un certain  Edouard du Tout-Monde

Le grand Charles, poète des Poètes Lui-même
M’avouait pensif
Ce matin
Son plus grand  regret
De n’avoir pas connu « l’île » L’île majeure