Accéder au contenu principal

La Guadeloupe dans son Environnement Caribéen sur le Plan Culturel.




Contribution de Bernard LECLAIRE, 
Chargé de la Coopération caribéenne à Ambition Guadeloupe.



La Guadeloupe dans son Environnement Caribéen  sur le Plan Culturel.  

         Il est évident que l'un de nos plus gros chantiers à venir sera de nous efforcer à ancrer définitivement notre Archipel dans le paysage mental et physique de la Caraïbe.  
Cette orientation est indispensable et ne pas la pressentir est un non-sens irresponsable !
         Force est de constater que jusqu'à aujourd'hui, aux yeux de beaucoup d'entre nous, cette CARAÎBE dont nous parlons reste une chimère à défaut d'être au moins un rêve de développement dans les décennies à venir. Elle nous échappe par notre arrogance mais l’histoire finira un jour par nous dicter le contraire, et nous n’aurons alors plus que nos yeux pour pleurer !
Tout cela pour vous avouer le vide qui est à combler avant de nous sentir réellement Caribéens. Rien n’est véritablement fait pour inverser cet état de fait !
         Nous méconnaissons totalement les voisins qui nous entourent or nous affirmons notre « européanité » avec fierté !
         Sur le plan historique, que serions-nous si nous n'étions pas Caribéens ?
         Sur le plan géographique, que serions-nous si nous n'étions pas Caribéens ?
Sur le plan culturel, racial et sociologique … que serions-nous si nous ne nous sentions pas Caribéens ?
Il y aurait là, un sacré problème de déculturation, ou d’acculturation !   
Sans entrer dans les causes profondes de cette détestation de nos frères immédiats, « Ambition Guadeloupe » a d’abord la vocation de mettre l’index où ça fait mal !
Nous ne sommes pas venus en Politique pour les friandises du roi. Nous sommes et nous serons dorénavant là, avec vous tous, parce qu’il y a un Pays en mal de devenir, il y a un Pays à construire, un Peuple à redéfinir dans son entité guadeloupéenne et universelle !
Pour cela, justement la Caraïbe, notre Caraïbe comme un ciment, un tremplin est et sera le pré-carré de notre Avenir.
Ainsi, grâce à une Politique active de grande coopération nous attestons que les échanges bilatéraux seront multipliés dans toute la zone afin que le rapprochement soit effectif.
Du point de vu de l’éducation des scolaires, il faudra que les langues comme l’anglais et l’espagnol soient mieux maîtrisées pour faciliter les échanges culturels et économiques. La Caraïbe est avant tout une chance et un atout pour demain !
Nous aurons l’occasion de préciser la Politique que nous souhaitons mettre en place pour parfaire cette connexion dans d’autres rencontres. Ici, ce soir nous affirmons notre vocation à cultiver cette dynamique comme l’élément primordial de nos perspectives de développement pour notre pays.
La CARICOM (1973) en son état a prouvé ses limites échappant ainsi au réel, notre réel et celle de la Caraïbe. En ce sens, elle n’est pas tangible, et elle s’enferme dans les méandres du juridisme et de l’administratif. Il est temps que le réel surpasse le virtuel !
Nous voulons une Politique de l’action – du possible et de l’atteignable ! La politique a le pouvoir de transformer demain et si nous affirmions le contraire alors, nous serions tous dans la formule du désaveu et de l’immobilisme !
La Politique doit contribuer au bien-être et à l’amélioration des êtres dans une société donnée ! S’il en est autrement, alors il faudra reconnaître l’échec de ceux qui sont au pouvoir en laissant à d’autres la possibilité de porter des solutions.

Merci de soutenir AMBITION GUADELOUPE.

B. Leclaire.  

07/12/2014.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POUR GUY HAMOT

POUR GUY HAMOT  



  Pour Guy Hamot


Attristé et consterné d'apprendre le décès de notre ami et parent Guy Hamot. Courage à toute la famille - il s'agit-là d'un deuil à l'échelle de l'île et que chacun se pose la question de sa responsabilité au sujet de l'éducation de sa progéniture ? Il serait temps que le miroir de la conscience puisse s'imposer face à certains visages ! BL.
Si vous saviez !
Voilà que le Pays S’invite aussi A la cuvée du diable !
Ton âme partie à la « valtowi » Ton histoire jetée Aux orties pilées Des sacrifices sataniques Ton avenir liquéfié Dans une mare de sang Du lugubre et Du pathologique collectif !
Au nom de celui Qui était De celui Qui est Et De celui qui Toujours sera …
Soyez donc maudits Jusqu’à La septième génération Pour avoir souillé Marie la Galante Marie la Gracieuse Marie la mère-Afrique des Caraïbes
Mon île, île monde Mon île, île hostie universelle
N’avez-vous jamais lu Camille Rousseau Guy Tirolien Alain Vérin Max Ripon Eloi Chasselas Jacques Portécop Ou vot…

Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !

                              Lettre Ouverte à Maryse ETZOL ! 



                         Lettre Ouverte à Maryse ETZOL !
Aurions-nous le droit d’adopter la posture des trois singes ?
Mon souhait le plus grand serait que l’on s’attaque d’abord au désenclavement de cette île, en réclamant à l’Etat d’établir une   « continuité territoriale » tangible par la mise en place d’un réseau aérien adapté ainsi qu’un projet maritime digne de ce nom, pour faciliter tous déplacements.
Comment parler de développement touristique sans cette mobilité évidente et indispensable ?
Pourquoi ne pas parler d’Internationalisation de l’Aéroport des Basses ?
Pourquoi ne pas envisager la double opportunité pour le Port de Folle-Anse en réaménageant sa structure certes, à vocation sucrière mais aussi touristique, afin de recevoir à quai les paquebots de croisières. (1 ou 2€ par passager pour la Commune).
Pourquoi ne pas poursuivre l’aménagement du Port de Grand-Bourg et sortir de cet enrochement définitif ? Le jour o…

Le créole est-il une langue en exil ? L'exemple de Marie-Galante" !

Le, 27/10/2013

À l'occasion de la JOURNÉE INTERNATIONALE DU CRÉOLE, dimanche 27 octobre, « Tous créoles » présente une conférence de Bernard Leclaire sur le thème :
"Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez soi ? L'exemple de Marie-Galante" !
        Rendez-vousà la distillerie Trois-Rivières (Sainte-Luce, Martinique).

                                                   ***
"Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez soi ?     Non… ! L'exemple de Marie-Galante" !

Avant de commencer cette intervention, je dois vous avouer que je l’aborde  dans l’esprit d’un échange fraternel, d’autant plus que lorsque je suis en Martinique je me sens chez moi. Avant d’aller plus loin néanmoins, permettez-moi de remercier les organisateurs de cette manifestation. D’abord « Tous Créoles » qui fait un travail remarquable et remarqué sur notre « créolitude » ainsi que mon Éditeur, Monsieur Jean Benoît Desnel, qui, dès nos premières rencontres, a cru…